Le bêtisier de l'entretien d'embauche...

2

Written on 19:47 by Noémie

Un jour ou l’autre, tout le monde a du subir un entretien d’embauche. 

Dans ces cas là, on pense surtout à ce qu’il NE FAUT PAS FAIRE… Ne pas ronger ses ongles, ne pas gigoter sur sa chaise, ne pas interrompre, ne pas roter ou pire. Evidemment, toutes ces attitudes sont censées nous disqualifier automatiquement. Eh bien, ont est loin du compte.

Voici le bêtisier et les pires gaffes commises par les postulants à un emploi, rapporté par un cabinet de recrutement :

- Il a dit qu’il était tellement qualifié que si il n’était pas embauché, ce serait la preuve que le management de l’entreprise est incompétent.
- Il s’est couché à plat ventre sur le sol pour remplir le questionnaire personnel.
- Elle a amené son Rottweiler avec elle pour l’entretien.
- Il mâchait du chewing gum constamment et tentait même de faire des bulles.
- Il n’a pas arrêté de rire bêtement pendant l’entretien
- Elle portait un casque de baladeur sur les oreilles et m’a certifié qu’elle pouvait très bien écouter la musique et mes questions en même temps.
- Le candidat, chauve, s’excusa et sorti brutalement, l’air affolé. Revient pour terminer l’entretien quelques minutes plus tard, portant une moumoute.
- Le candidat tenta de défier le recruteur dans un combat au bras de fer.
- Le candidat demanda à voir le CV du recruteur pour être sûr que le chef du personnel était compétent.
- La candidate annonça qu’elle n’avait pas déjeuné et commença à manger un hamburger et des frites dans le bureau du recruteur
- Le candidat portait un jogging alors qu’il passait un entretien pour un poste de vice-président financier
- Le candidat jura que, si il était sélectionné pour le poste, il se ferait tatouer le logo de l’entreprise sur l’avant-bras en gage de sa loyauté.
- Il demanda à interrompre l’entretien, le temps qu’il appelle son psychanalyste pour lui demander ce qu’il devait répondre à certaines questions personnelles
- Le candidat a prétendu ne pas vouloir se lever se son siège à la fin de l’entretien, sauf si je lui disais qu’il avait le poste. J’ai du appeler la police.
- Lorsque je lui ai demandé quels étaient ses hobbies, il s’est levé et a commencé à faire des claquettes dans le bureau
- Il s’est baissé sur la moquette et l’a observée de près. Il m’a ensuite félicité car d’après lui l’épaisseur de la moquette marquait la reconnaissance témoignée par la compagnie à mon égard
a sorti un polaroïd et m’a pris en photo. Il a dit qu’il collectionnait les photos de toutes les personnes qui lui faisaient passer un entretien.
- Le candidat m’a dit qu’il n’était pas intéressé car le poste était trop bien rémunéré.
- Pendant l’entretien, la sonnerie d’un réveil s’échappa de l’attaché-case du candidat, ce dernier dit les phrases suivantes : Quelle compagnie ? Quand est-ce que je commencerai ? Quel est le salaire ? A ce moment, j’ai dit : « Je suppose que vous n’êtes plus intéressé à poursuivre cet entretien » il répondit tout de suit : « Si bien sûr, du moment que votre offre de salaire est supérieur. » Je ne l’ai pas retenu pour le poste, mais plus tard, j’ai su qu’il n’y avait pas d’autre offre d’emploi pour lui. C’était simplement une ruse destinée à faire monter le salaire proposé.
- La candidate entra dans le bureau en portant une seule chaussure. Elle expliqua qu’elle avait perdu son autre chaussure dans le bus.
- Il retira sa chaussure droite ainsi que sa chaussette, sorti un pot contenant une poudre de sa poche, versa un peu de cette poudre sur son pied et dans sa chaussure. Il expliqua ensuite en remettant sa chaussette puis sa chaussure, que ce traitement était à réaliser quatre fois par jour, et que c’était l’heure.
- Le candidat expliqua qu’il ne voulait pas du travail proposé, mais que l’ANPE avait besoin de preuves qu’il avait effectué des démarches de recherche d’emploi.
- Le candidat sifflotait pendant qu’on lui posait des questions.
- Il demanda qui était ce canon en montrant la photo de ma femme sur mon bureau. Lorsque je lui dit qu’il s’agissait de mon épouse, il voulu savoir si elle était à la maison en ce moment et me demanda mon numéro de téléphone. J’ai appelé la sécurité aussitôt.
- Elle vomit sur mon bureau et de suite après me posa des questions sur le poste proposé, comme si rien ne s’était passé. 
- Montrant une valise noire qu’il avait apportée dans mon bureau, il me dit que si il n’était pas sélectionné, cette bombe exploserait. Incrédule, j’étais en train de me dire qu’on en voit vraiment de toutes les couleurs et je m’apprêtais à appeler la police tout en lui disant que le poste n’était pas pour lui. Il alla alors jusqu'à la valise, tourna un interrupteur et se sauva en courant. Personne n’a été blessé mais j’ai eu besoin d’un nouveau bureau.
- Me demanda si je ne voulais pas un peu de coke avant de commencer !

Bon, ce qui est sûr, c'est que je ne travaillerai jamais dans un cabinet de recrutement, il y a vraiment de quoi s'arracher les cheveux à voir des gens aussi bizarres...

If you enjoyed this post Subscribe to our feed

2 Comments

  1. Nicolas |

    Collector... A se demander si on a tous la même notion de ce que doit être un entretien d'embauche !!

    http://z-factory.blogspot.com/

     
  2. OfficeSpace |

    Très drôle :)







    emploi maroc
    recrutement maroc
    emploi maroc 2013
    recrutement maroc 2013
    portail emploi au maroc
    stage maroc
    emploi au maroc
    recrutement au maroc
    emploi au maroc 2013
    recrutement au maroc 2013
    emploi au maroc 2014
    stage au maroc

     

Enregistrer un commentaire